Appartement Haussmannien : tout savoir avant d’en acheter un

Vous souhaitez acheter un appartement haussmannien ? Avec ses belles façades ornementées, ses balcons ouvragés et ses toits en zinc, l’immeuble haussmannien est devenu l’emblème de Paris et de ses profondes mutations sociales et urbaines sous le Seco...

L'après-Covid : quelle reprise du marché immobilier à Paris ?

Si le confinement a entraîné le report de nombreux projets de ventes et d’achats immobiliers, plusieurs signaux positifs sont perceptibles depuis le 11 mai ! Premier constat : l’écrasante majorité des acquéreurs souhaite toujours acheter un bien, mêm...

Si le confinement a entraîné le report de nombreux projets de ventes et d’achats immobiliers, plusieurs signaux positifs sont perceptibles depuis le 11 mai ! Premier constat : l’écrasante majorité des acquéreurs souhaite toujours acheter un bien, même si leurs critères de recherche ont évolué en termes de prestations et de localisation. Si de belles opportunités sont à saisir depuis deux semaines, certains acheteurs préfèrent patienter un peu, pariant sur une éventuelle baisse des prix. Leader de la chasse immobilière sur Paris et la première couronne, Je Rêve d'une Maison a analysé l’impact de la crise du Covid-19 sur les projets des acquéreurs, et organise un webinar spécial Reprise Immobilier, vendredi 5 juin de 12h à 13h. 

Déconfinement : 90% des acquéreurs maintiennent leur projet d’achat immobilier post-Covid

Les Parisiens qui recherchaient activement un bien immobilier avant le 17 mars ne se sont pas démotivés et la crise immobilière qui devait inévitablement survenir pour beaucoup n'est pas encore là ! 

S’ils n’ont pas renoncé à leur projet, ils se divisent cependant entre une grande majorité (61%) qui souhaite trouver le logement de ses rêves au plus vite, et une minorité (29%) préférant attendre encore un peu.

Conséquence d’une possible perte de pouvoir d’achat (effondrement boursier qui a grignoté certains apports), d’une remise en question de leur situation professionnelle (chômage) ou d’un départ en province, 10% des acquéreurs parisiens ont décidé de totalement interrompre leurs recherches pour le moment. Un nombre qui reste limité.

A la question : "Maintenez-vous votre projet d'achat ?"

Projet-achat-ok2

Projet-achat-ok1

Immobilier : une évolution des attentes et des préférences des acquéreurs

Si les 2 mois de confinement ont peu affecté le désir d’achat des acquéreurs parisiens, 38% d’entre eux ont cependant revu leurs priorités en matière de prestations, voire, ont élargi le spectre géographique de leurs visites.

Les espaces extérieurs ont le vent en poupe !

Sans surprise, de nombreux Parisiens ont redécouvert l’importance de disposer d’un espace extérieur pendant le confinement. Le balcon, la terrasse et le jardin arrivent en tête des prestations les plus recherchées par les acquéreurs ayant révisé leurs attentes !

L’essor du télétravail et la nécessité de disposer d’un chez soi agréable ont également boosté les recherches de biens plus lumineux et/ou ensoleillés, moins exposés aux nuisances sonores et/ou comptant une surface habitable plus importante.

A la question* : "Vos critères ont-ils évolué ?" 

criteres-prestation-ok1

* Plusieurs réponses possibles

criteres-prestation-ok2


Le retour en grâce de la banlieue 

La demande accrue en espaces extérieurs a eu un autre impact : 11% des Parisiens qui recherchaient un appartement avant le confinement souhaitent élargir le spectre de leurs visites aux maisons. 

20% d’entre eux sont même désormais prêts à passer le périphérique, la densité de population étant généralement plus faible et les maisons avec jardins plus nombreuses dans les communes de première couronne qu’à Paris.  

A la question : "Allez-vous changer votre projet ?" 

Type-bien-ok1

Type-bien-ok2


A la question : "Allez-vous élargir votre zone de recherche ?" 

Zone-geo-ok1

Zone-geo-ok2


Évolution des prix et pouvoir d’achat : deux sources d’hésitation pour les acquéreurs

Comme nous l’avons vu, certains ménages préfèrent patienter dans l’attente d’une possible baisse des prix. S’ils sont une minorité, ce réflexe est logiquement accru chez les acquéreurs dont le pouvoir d’achat a diminué depuis le début de la crise sanitaire.

Pas de baisse des prix à court terme

Près d’un acquéreur sur deux espère dénicher de belles opportunités en matière de prix sur le marché immobilier post-Covid. 

Au risque d’en décevoir certains, aucune baisse de prix n’est pourtant constatée pour le moment. Pour Éric Chatry, co-fondateur de Je Rêve d’une Maison “les prix affichés et les offres faites avec nos clients restent à des niveaux similaires de ceux constatés depuis janvier”. 

L’impact de la crise sanitaire sur le pouvoir d’achat de certains acquéreurs

Dans l’ensemble, la situation économique semble pour l’instant peu peser sur les ménages parisiens, 71% d’entre eux ayant conservé intact leur budget d’achat... et 5% l’ayant même revu à la hausse !

L’évolution de la situation personnelle de certains acquéreurs (perte d’emploi, fonte des apports immobiliers placés en bourse…), ainsi que le durcissement des conditions d’octroi de crédits immobiliers et la petite hausse des taux enregistrée, ont cependant conduit 11% d’entre eux à baisser leur budget d’achat. Un impact limité qui touche plus fortement les ménages les plus modestes et les primo-accédants.

A la question : "Allez-vous modifier le budget de votre acquisition ?" 

Budget-ok1
Budget-ok2

De belles opportunités immobilières à saisir… à condition de savoir les dénicher !

Côté ventes de biens, les professionnels de l’immobilier constatent un phénomène de rattrapage depuis le 11 mai. Mais dans un contexte économique inédit, certains acquéreurs ont parfois un peu de mal à y voir clair.

Un fort rebond du nombre des mises en vente

Si la crise sanitaire a gelé le marché immobilier pendant deux mois, avec au plus bas du confinement la semaine du 6 avril, seulement 190 nouveaux biens mis en vente (source ImmoScanTM), les vendeurs sont de retour depuis le 11 mai ! “Durant les 4 premiers jours suivant le déconfinement, 1 300 biens ont été mis sur le marché !” note Éric Chatry. 

Autre point positif : un tiers de ces biens compte un balcon et une terrasse, une caractéristique désormais plus prisée des acquéreurs.

Face à l’afflux de nouvelles annonces et la concurrence (un peu) réduite due au retrait d’un petit nombre d’acheteurs, l’offre immobilière est actuellement plus exhaustive que d’habitude et cache sans doute quelques pépites !

Une hausse de la demande d’accompagnement 

Si les acquéreurs ont actuellement plus de choix, certains peinent à s’y retrouver et près d’un quart d’entre eux témoignent même de leurs craintes de ne pas acheter au bon prix !

Conséquence : les acheteurs expriment un besoin d’accompagnement pour les aider à faire le tri, prioriser les visites d’appartements et de maisons et être bien conseillés pour se positionner ou tenter une négociation. Un phénomène que constate Éric Chatry : “nous enregistrons une hausse des demandes d'accompagnement depuis 15 jours provenant principalement d’acquéreurs hésitant à se lancer seuls dans leur projet d'achat immobilier”.  

Un bon moyen de se faire épauler dans un contexte parfois peu lisible.

A la question : "Que pensez-vous de la baisse de prix annoncée ?" 

Baisse-prix-ok1

Baisse-prix-ok2

 

Inscription Webinar JRDM

Articles similaires :

Covid-19 : dans les coulisses des agences immobilières

Depuis le début du confinement, le marché immobilier est en pause. Si le nombre de transactions a chuté en raison du rep...

Coronavirus : 12 questions à se poser pour votre achat immobilier

Depuis le début de la crise sanitaire et l’entrée de la France en phase de confinement le 17 mars, le marché immobilier ...

Covid : la crise immobilière 2020 touchera-elle tous les secteurs ?

La crise du Covid en 2020 emporte tout sur son passage, allant jusqu’à interroger nos certitudes sur l’immobilier valeur...