Décider de travailler avec un chasseur n'est pas une décision facile. Elle implique des contraintes, des coûts mais porte en elle aussi l'espoir de mieux réussir son projet immobilier. Mais que peut-on vraiment attendre d'un chasseur d'appartement ou de maison ? A quoi ce métier mystérieux peut-il bien servir ? Petit tour d'horizon en 10 points.

 

Faisons l'exercice suivant : mettez une croix en face de chaque objectif et comptez les croix à la fin de l'article.

Si vous validez au moins 5 des 10 objectifs plus bas, alors, vous avez sûrement de bonnes raisons de vouloir prendre un chasseur. Sinon, réfléchissez à deux fois et lisez plutôt ce papier sur les 10 raisons pour NE PAS prendre un chasseur immobilier !

C'est parti ! Pour vous, choisir un chasseur, c'est avant tout pour :

 

1. Booster votre projet 

Vous êtes mûr, vous comprenez le marché et souhaitez aboutir ? Vous êtes lassé ou avez une deadline et devez être efficace désormais ?

La première mission d'un chasseur immobilier est effectivement de dynamiser votre projet, de lui donner du rythme pour trouver plus vite... sans dégrader vos attentes.

Souvent, des facteurs extérieurs avec des échéances connues motivent l'envie d'efficacité d'un acquéreur : une naissance à venir qui rend l’appartement trop petit, la rentrée de septembre pour changer d'école etc…

Parfois, le timing est plus "subi", par exemple quand il s’agit de quitter un appartement en location avant une date butoire.... ou quand on a vendu "trop vite" son appartement. Attention, ce dernier cas arrive fréquemment : ne vous mettez pas une pression inutile en vendant trop vite votre appartement avant d’avoir acheté le suivant !  

Parfois cependant, la motivation pour booster un projet d'achat ne dépend pas d’une échéance, mais est d'ordre plus psychologique. C’est par exemple le besoin d'être efficace et de "transformer" une fois le marché bien compris et des visites faites. C’est parfois aussi parce qu’un sentiment de lassitude et de solitude finit par devenir pesant, envahissant et invite à changer d'approche. Souvent, c’est la crainte d'une remontée des taux d'intérêt qui donne le tempo !  

En moyenne chez Je Rêve d'une Maison, un projet de recherche dure entre 30 et 40 jours, du démarrage à l'offre acceptée.


 

 

2. Gagner du temps.

Vous avez peu de temps à perdre, entre le travail et la famille, et envie de faire autre chose de votre temps libre ?

Un chasseur dynamique et motivé vous fera gagner beaucoup de temps. Mais attention, gain de temps ne veut pas dire être moins réactif, ce sont deux concepts très différents. Vous devrez être autant voire plus réactif, notamment pour réagir sur les biens proposés et partir en visites. Mais comme les propositions sont ciblées et vérifiées avant de visiter, c'est beaucoup plus faisable pour vous !

Souvent, le gain de temps se traduit par un meilleur confort de vie professionnelle (ne plus appeler des agents immobiliers ou courir à des visites entre deux réunions... ) et personnelle (ne plus passer ses soirées à regarder des biens sur internet... ). Un chasseur efficace vous mettra par ailleurs à disposition un espace de gestion projet complet et efficace.

Chez Je Rêve d'une Maison, il n'y a aucun mails échangés, tout se fait dans l'espace client et par téléphone.  

 

 

3. Voir des biens que vous ne voyez pas aujourd’hui.

Vous regardez sur quelques sites, discutez avec des agents, mais vous sentez que vous ne voyez pas tout le marché.

Même en allant sur 5 ou 10 sites immobiliers, vous ne pouvez pas voir tout le marché. Savez-vous par exemple que SeLoger ne représente "que" 60% des biens ? Et que 70% des biens sur internet sont en doublon. Dit autrement, vous voyez beaucoup de biens mais beaucoup "pour rien"... et vous en manquez forcément.

Il est logique d’attendre d’un chasseur de voir des biens que vous ne voyez pas aujourd’hui. Mais attention aux fausses promesses de certains chasseurs : “le off market”, c’est à dire les biens qui ne sont pas publiés sur internet, est une légende urbaine. La taille du "off market" n’est que de 5-10% du marché et les biens sont toujours plus chers. N’attendez pas des miracles et méfiez-vous des chasseurs qui promettent trop là dessus, vous pourriez être déçus.

Car bien sûr, un bon chasseur vous permettra d'avoir accès à ce marché caché dans de bonnes conditions grâce à ses relations privilégiées et ses réseaux.

Mais la majeure partie des "biens que vous ne voyez pas" sont ceux qui sont sur le web. Simplement, vous ne les trouvez pas aujourd'hui ou en tout cas pas avant les alertes des portails. C’est donc avant tout une question de réactivité !

 

 

4. Être beaucoup plus réactif.

Vous savez que les biens intéressants “partent” tout de suite et vous voyez que vous avez du mal à les voir avant et les visiter en 1er.

Aujourd'hui, tout se passe sur internet dans un projet immobilier (hormis le "off market" mais qui est "petit" en volume comme on l'a vu).

3 chiffres : 90% des français commencent leur projet immobilier sur internet, 30% des internautes se connectent sur un portail immobilier chaque mois et 1,6 mio d'internautes consultent un site tous les jours.

Sur un marché tendu, avec peu d'offres et beaucoup d'acheteurs comme Paris par exemple, la compétition est énorme. D’autant que beaucoup de gens recherchent la même chose. Donc, dès qu'un bien intéressant arrive sur le web, c'est la "guerre", il faut être le premier à visiter et faire une offre pour avoir une chance.

Mettons de côté les biens "qui traînent" sur le web ! Ceux-là n'ont effectivement que peu d’intérêt : ils sont trop chers ou ont des défauts rédhibitoires… et ils sont faciles à trouver. Un bien de qualité sur Paris, lui par contre, "arrive" sur le marché dans la matinée et, dans la même journée, a plusieurs visites et plusieurs offres. Chaque heure, voire chaque minute gagnée pour voir le bien avant, visiter avant et faire une offre avant les autres compte.

La réactivité est le nerf de la guerre donc. Vous pouvez et devez attendre cela de votre chasseur d’appartement. Mais attention, beaucoup de chasseurs traditionnels n'ont pas vraiment d'outils ou de méthodes plus efficaces que des acquéreurs motivés : ce sont les mêmes alertes, les mêmes sites.

Chez Je Rêve d'une Maison, nous avons un outil technologiques propriétaire et unique qui permet à nos "home catchers" de couvrir 100% des biens du marché et d'avoir les annonces avant tout le monde. Même et surtout les portails immobiliers.   

 

 

5. Ne plus visiter pour rien.

Vous en avez assez de vous déplacer pour rien, de découvrir des défauts rédhibitoires en visite malgré tous vos efforts pour cibler.

Les visites de maison ou d'appartement sont souvent sources de déceptions pour les acquéreurs à la recherche du bien de leur rêve. Plus d'une visite sur deux sont en effet inutiles, car elles révèlent, lors de la visite, des défauts rédhibitoires.C'est un des grands drames de la recherche immobilière !

Travailler avec un chasseur permet souvent d'éviter ces déconvenues de visites “pour rien”. En effet, un chasseur immobilier saura poser plus précisément les "bonnes" questions à l'agent immobilier et créera un climat de transparence "entre professionnels". Cela permettra d'éliminer les visites sur les biens avec des défauts rédhibitoires.

Néanmoins des chasseurs traditionnels intègrent dans leur service un concept de pré-visite : visiter un bien sans un client puis faire un rapport de visite. Chez Je Rêve d'une Maison, nous pensons que les pré-visites ne servent à rien : d'une part, les agents immobiliers n'aiment pas cela et du coup n'autorisent cela que sur les biens plus difficiles à vendre (trop chers ou avec défauts) et d'autre part, c'est un coût supplémentaire (temps de pré-visite, temps d'un rapport) pour l'acquéreur qui ne se justifie pas.

En moyenne, chez Je Rêve d'une Maison, un client acquéreur visite 5 biens avant de faire une offre acceptée.


 

 

6. Être vraiment écouté.

Vous avez souvent l’impression d’être tout seul et qu’on essaie plus de vous vendre quelque chose que de répondre à votre besoin. Cela vous fatigue ? 

Souvent dans un projet immobilier, on découvre avec étonnement que les agents immobiliers ne s’intéressent qu’assez peu aux acheteurs... sauf s’il sont aussi propriétaires. Car c’est alors un mandat en puissance. Cela vient du fait que le client d'un agent immobilier est avant tout le propriétaire vendeur.

Or, seul face au marché, un projet immobilier est compliqué : comprendre les critères qu'il faut faire évoluer, les zones dans lesquelles il faut chercher, la façon de se comporter en visite, d'analyser un bien, de se projeter, de savoir fixer le prix d'une offre, d'analyser les défauts, de décider... Tout au long d'un projet, il peut être utile voire indispensable d'avoir un expert objectif avec qui échanger en confiance totale.  

Tous les chasseurs immobiliers proposent une écoute sincère et de compréhension des attentes.

Le vrai test est suite à une rencontre avec un chasseur de se demander s'il a bien compris le projet, si les intérêts sont totalement alignés et si le mode de rémunération est parfaitement cohérent avec le sien. La confiance est le carburant de tout projet.

 

 

7. Déléguer les tâches ingrates et difficiles.

Rechercher les biens, appeler les agents, vérifier les PV d’AG,... si quelqu’un peut le faire mieux que vous, vous avez mieux à faire ? 

Mener un projet immobilier nécessite de l'expertise et de l’endurance. Notamment au moment de la recherche de biens évidemment.

La vérification d'un bien avant une visite est parfois aussi ingrate pour un acquéreur : le simple fait d’avoir l’agent au téléphone et de poser les bonnes questions est délicat. Or, on l'a vu, c'est essentiel pour ne pas visiter pour rien.

Mais un autre travail ingrat et difficile survient au moment de l'offre elle-même puis du compromis. Quiconque a déjà étudié de près des diagnostics techniques, de plomb, d'électricité, d'amiante par exemple, ou a déjà épluché des procès verbaux d'assemblée générale de copropriété connaît le côté un peu rébarbatif mais capital de ce travail. Il faut savoir déceler entre tous ces éléments des points de fragilité, de clarification à avoir et ne rien laisser passer. Il faut discuter avec le notaire, le syndic, la mairie ou étudier le cadastre parfois.

Travailler avec un chasseur avec une bonne expérience et des ressources expertes donne une sérénité forte.

 

 

 

8. Être sûr d’acheter au prix juste.

Les sommes en jeux sont énormes et pour un rien on peut rater une pépite...vous ne voulez pas surpayer sous pression ? 

Pour beaucoup d'acquéreurs, la négociation d'un bien est une partie très difficile à appréhender : il n'est pas facile d'évaluer réellement la valeur d'un bien, de comparer avec d'autres biens ou de comprendre vraiment la situation concurrentielle d'autres acheteurs. Savoir également articuler des arguments pour baisser la valeur du bien demande de la technicité car se baser juste sur des impressions peu factuelles n'est pas efficace face à un agent. Quant à expliquer pourquoi il doit baisser ses honoraires, ce n'est pas simple non plus.

Un bon chasseur est donc très utile dans cette phase de fixation de prix d'une offre et de négociation. Le point important est de s'assurer du vrai talent de négociateur du chasseur (certains n'aiment pas tant que cela cet aspect du métier) et surtout de sa motivation. Car c'est un combat.  

Il fait aussi bien comprendre combien coûte un chasseur d'appartement et la cohérence du modèle. Chez Je Rêve d'une Maison, la négociation du prix est au coeur des expertises des home catcher et du service. Le modèle de rémunération reflète cela avec les 10% d'honoraires sur la baisse de prix obtenue par le chasseur.   


 

 

 

9. Gérer les risques.

Vous savez qu'un projet immobilier est toujours compliqué, avec souvent besoin de technicité et d’expérience pour prendre les bonnes décisions ? 

La vérification des biens est essentielle dans une transaction immobilière. Rien ne se passe jamais comme prévu et il faut avoir le coeur parfois bien accroché. Certaines découvertes dans des PV d'assemblées générales de copropriétés, dans des diagnostics ou en discutant avec un syndic peuvent amener à des dilemmes réels. Ils peuvent mettre en évidence des risques de structure, de surcoûts de travaux, de droit de jouissance d'une terrasse, d'un lot qui n'est pas réellement concerné par la vente, d'une construction future etc... Toute sorte de choses qui peuvent remettre en cause le projet.

Plusieurs options peuvent donc se poser : se rétracter, renégocier, mettre une clause suspensive… ou continuer.

Un bon chasseur doit être toujours de votre côté et préserver vos risques. Et tant pis si ce n’est pas “ce bien là”, ce sera le suivant !

 

 

10. Avoir quelqu’un de votre côté.

Vous avez besoin de conseils objectifs et d'accompagnement de A à Z de quelqu’un qui n’a rien à vous vendre ?  Vous sentez que vous avez des a priori, des zones d’ombres et besoin d’un vrai partner pour mieux avancer ? 

La vraie valeur ajoutée d'un chasseur est dans le conseil. Pouvoir s'appuyer en effet sur un expert objectif est précieux. A tout moment du projet, depuis la sélection des biens, la vérification avant les visites, la négociation du prix et la validation technique du bien, toutes les actions d'un chasseur immobilier doivent être en parfait alignement avec les intérêts de l'acheteur. La confiance doit être totale, la communication parfaite, le sentiment d’écoute et le conseil permanent.

 

Vous pouvez partager ce reportage à vos amis